Expérience Britannique ...

mardi 4 août 2015, par JMB

Pierre LETOUBLON, trialiste de la région Lyonnaise, souhaitait allier trial et langue Anglaise ... C’est chose faite depuis quelques jours avec un retour en France après quelques jours de stage trial chez nos voisins Anglais ...

Il vous fait part de cette expérience intéressante ... photos à l’appui ...

Salut Jean Michel,

Notre stage de trial en Angleterre est terminé.
Nous avons passé 3 jours à Londres et 3 jours chez Jason Pearce pour faire du Trial.

Jason Pearce est une personne très sympathique, toujours souriant et agréable : il ne se prend pas la tête.

Il a 43 ans.

C’est un Enduriste. Il a encore fait le championnat du monde à priori encore l’année dernière et a fini par exemple 3ème en vétéran en Australie en 2013.

Il a commencé la moto à l’âge de 9 ou 10 ans. Aujourd’hui il vit encore de la moto et des stages qu’il donne.

Étant jeune il a fait plusieurs saisons comme moniteur de ski à Val d’Isère, et a fait aussi beaucoup de planche à voile. Malheureusement ou pas, il ne parle pas beaucoup le Français juste quelques mots, ce qui nous a permis de discuter en Anglais et d’essayer de progresser dans cette langue.

Ces stages se déroulent dans un village à Sandhurst dans la région du Kent.
Il a un site internet qui est : http://www.tricksinthesticks.co.uk

Ce site n’est pas à jour mais c’est avec celui-ci que je l’ai trouvé dans les moteurs de recherche.

Il ne prend que 4 stagiaires maximum par journée de stage et on roule sur des Beta Rev 3 en 250cm3, les mêmes que celles sur son site.

Notre stage se déroulait de la façon suivante :

Matin démarrage vers 9h30 et se terminant vers 16h30 17h 17h30. Suivant nos envies et notre fatigue. Il ne regarde pas sa montre.

À midi il prévoyait un casse-croûte sauf le dernier jour où c’était un barbecue.

À côté de son terrain de trial il a un grand champ ou l’on s’arrêtait boire un coup se reposer et discuter à l’ombre d’un gros arbre.

Son terrain est une grande forêt très à l’ombre avec un ruisseau qui passe au milieu et un étang au bout, vallonné de part et d’autre de ce ruisseau.

Il n’y a pas de rocher. Mais beaucoup d’arbres au sol à différentes hauteurs ou d’arbres coupés qui nous permettaient de faire quelques marches.

Je ne suis pas un grand spécialiste mais je ne pense pas que son terrain soit pour des Trialistes de niveaux S2 ou S1 et +. Il n’y a pas beaucoup ou pas assez de gros obstacles.

Grégoire, mon fils, a 17ans et a démarré la moto à 12 ans et le trial à 13 / 14 ans. Il a niveau de S3.

Pour ma part j’ai 50 ans, j’ai démarré le trial il y a 7 ans et j’ai un petit niveau S3.

Et nous sommes du Club de Trollsports à Lyon.

Le matin les premiers tours de roues étaient pour s’échauffer, il nous baladait au milieu de son terrain à tourner descendre monter virages …

Puis dans son champ il a commencé par nous réapprendre le cabrage de la moto et surtout le « bunny up ». Technique que tout Trialiste devrait métriser. Puis les pivots, et l’équilibre avec les déplacements. Avec du roulage tout au long de la journée.

En fin des 3 jours mon fils était à peu près au point sur certaines techniques, moi ... pas beaucoup. Et sur son terrain, avec ce ruisseau, ces pentes et ces arbres couchés, cela permettait de s’entraîner.

Et pour le dernier après-midi, Grégoire voulait essayer sa moto d’enduro qu’il a essayé dans son champ.

Jason nous a montré qu’avec sa moto d’enduro (300 Gas Gas) il pouvait faire autant de choses qu’avec nos motos de trial pour notre niveau de Trial bien évidemment.

On a passé 3 bonnes journées.

Avec beaucoup de chance car nous n’avons eu que quelques gouttes de pluies. Il faisait 20 / 23 degrés la journée et 15 ou 16 la nuit. Pendant qu’à Lyon ils avaient 30 à 35 degrés.

Pierre Létoublon.

Portfolio