Interview Adrien VERGNAULT boss de TRIAL BOX

jeudi 17 mars 2016, par Camo


Interview du boss de TRIAL BOX Adrien Vergnault


Adrien Vergnault ex-pilote du Championnat de France a ouvert il y a quelques temps un magasin moto TRIAL à Massais dans les deux sèvres.


Nous lui avons posé quelques questions privées, professionnel et bien entendu sur le Trial.


Planetetrial : Salut Adrien, pour commencer comment vas-tu ? On ne te voit plus trop sur les Championnats Nationaux, que deviens-tu ?
Trial Box : ça va très bien, Trial Box se porte très très bien, et même si je ne roule plus autant qu’avant, je prends toujours autant de plaisir à monter sur les cailloux et faire le tour des arbres, voir même plus. Depuis quelques années maintenant, j’ai également la chance d’être moniteur et de pouvoir enseigner et partager ma vision technique du trial. Donc tout va bien !
Pour le France, l’arrivée du « non-stop » m’a un peu (même beaucoup) refroidit. Du coup, plutôt que d’aller rouler un règlement dans lequel je ne crois pas, j’ai préféré rester autour de chez moi, et aller découvrir des trials régionaux que je ne connaissais pas !
ça me manque un peu, mais aujourd’hui, faire le France prend beaucoup trop de temps (un week-end de France en 2016, c’est du jeudi au lundi matin !).


Planetetrial : Tu as créé TRIAL BOX, il y a combien de temps ? Ton magasin marche bien ?
Trial Box : Trial Box est né il y a un peu plus de 5 ans. Les début n’ont pas été facile, mais aujourd’hui ça tourne bien, et l’avenir me laisse optimiste avec plein de projet hyper excitant en préparation.


Planetetrial : Etre le boss d’un magasin de Trial doit te changer du statut de pilote ?
Trial Box : Bizarrement, non. Même si je suis passé de l’autre coté du comptoir, peu de choses ont changé. J’ai juste la chance désormais de rencontrer et de discuter avec plus de personnes. Des personnes que je n’aurais probablement pas rencontré si je n’avais pas eu Trial Box.


Planetetrial : Quelle marque tu distribues ? De quelle façon travailles-tu ?
Trial Box : Je travaille avec toutes les marques, je ne fais pas de favoritisme. J’écoute les demandes, je présente les produits et c’est le client qui fait sont choix.
Je travaille comme mes collègues, par RDV, par téléphone et par internet. Une fois la commande reçue (avant 15h), le colis est expédié le jour même. Si jamais l’article n’est pas en stock, ce dernier est remis immédiatement en commande.
L’important est que le client est reçu ses pièces avant le weekend pour qu’il puisse aller rouler.
Pour les motos, je ne peux malheureusement pas encore tout avoir en stock, selon les disponibilité des usines, les motos peuvent arrivées en 48h ! mais je compte très rapidement augmenter mon parc de motos neuves et de motos d’occasions. 


Planetetrial : Comment vois-tu l’évolution de Trial Box dans les prochaines années ?
Trial Box : Comme je le disais plus haut, je suis relativement optimiste pour l’évolution de Trial Box. Des projets, j’en ai plein la tête ! Qui se mettront en place à plus ou moins long terme.
Sinon, au quotidien, mon objectif est de proposer toujours plus d’articles. (j’en ai d’ailleurs une bonne quarantaine qui attendent encore d’être photographiés et rentrés sur le site)


Planetetrial : Comment vois-tu l’évolution du marché Trial généralement en France ? Commercialement ? Sportivement ? Marketing ment ?
Trial box : Malgré des chiffres constructeurs en baisse, je continue d’être optimiste. Avec internet et les réseaux sociaux, le trial est devenu une discipline moto connue et reconnue par tous les motards et le grand public. Il manque aujourd’hui un « petit quelque chose » pour faire exploser la discipline, et le commerce qui va avec.
Sportivement : Bizarrement, j’ai toujours aimé les trial durs avec du gros. Mais je crois qu’aujourd’hui, l’avenir du trial passe par l’organisation de trials faciles (surtout les trials de ligue). Et tampis si les premiers font toutes les zones à zéro point, l’important est que tout le monde s’amuse ! Il faut penser au « petit dernier », il a le droit lui aussi de se faire plaisir et de sortir toutes les zones.
Certes, le traçage des zones est un art difficile, mais les traceurs doivent penser aux plaisirs des pilotes et surtout ne pas tracer que pour les premiers.


Planetetrial : 9 marques de Trial, maintenant distribué, comment vois-tu ceci professionnellement ?
Trial Box : C’est assez étonnant surtout que le nombre de pratiquants n’augmentent pas vraiment.
Pour nous, concessionnaire, c’est compliqué à gérer car ça nous oblige à avoir un énorme stock de motos et de pièces qui ne tourne pas forcément. On est obligé de faire des choix malheureusement sur des marques, cylindrées et pièces qu’on ne peut prendre en stock. Dans ce cas, on les commande avec plus ou moins de réactivité selon les marques.


Planetetrial : De moins en moins de Trial de ligue ? De moins en moins de pilotes au départ ? Un championnat de France qui a du mal à repartir ? Pour voir plus loin, un mondial qui se réduit d’année en année ? Tu expliques ça comment ?
Trial Box : Je l’explique par 4 points :
1°) Le trial est un sport ou la sélection est naturelle : si tu n’as pas le niveaux, tu ne passes pas (contrairement au motocross par exemple) ! Pas facile de prendre du plaisir si tu ne passes pas le moindre obstacle. C’est pour ça que je suis pour les trials faciles.
2°) Les règles de notre sport ne correspondent plus à l’état d’esprit qu’ont les trialistes. Il faut arrêter de tout interdire. Le trialiste a envie de liberté. (C’est certainement pour ça que les journées trial entrainements remportent très souvent plus de succès que les trials compétitons !!!)
3°) La commission trial (FFM et FIM) freine également le développement de notre sport. Je ne doute pas une seconde que ses membres soient tous des amoureux du trial. Mais ils ne prennent pas suffisamment de recul et se focalisent sur le coté « règlement sportif » alors qu’ils devraient travailler à 95% sur le coté « visibilité et attractivité du trial » et 5% sur le sportif.
Il reste quand même un peu plus de 66 millions de français à mettre sur une moto de trial !!!
4°) Et enfin, le prix des licences ! (même si quand on veut : on peut…)
Le dossier est certainement bien plus compliqué que beaucoup peuvent le penser, mais je pense que c’est un frein à l’évolution du nombre de licenciés, et au nombre de pratiquants….


Planetetrial : Selon toi que faudrait-il faire pour faire repartir le Trial en France ? Dans les ligues ? Les clubs ? Le France ?
Trial Box : La FFM a beaucoup travaillé ces dernières années sur les écoles de moto. Il faut qu’elle continue dans ce sens, qu’elle aide les clubs à assurer des journées de découverte et de perfectionnement.
Mais il ne faut pas non plus tout attendre de la FFM, les initiatives personnelles au seins des clubs et des ligues doivent également rester et se multiplier !


Pour moi, il y a un point hyper important : le championnat de France !
J’ai toujours pensé que le championnat de France était le baromètre du trial français ! Et le baromètre ne tourne pas dans le bon sens depuis quelques années maintenant, donc c’est sur ce dernier qu’il faut travailler.
Il faut le rendre attractif, je dirais même magique !
Il faudrait repenser toute l’organisation horaire, revoir le cahier des charges, prendre en compte l’importance d’un paddock qui doit être l’épicentre d’un trial.
La partie sportive d’une épreuve ne devrait représenter que 50% d’une organisation. Les autres 50% restant devrait être consacrer à la communication, à l’échange entre la presse/la FFM/le club/les pilotes/les sponsors, les SPECTATEURS et les MEDIAS !!!


Ce sont les médias qui aideront le trial grâce à l’augmentation d’articles dans la presse papiers et internet. Aujourd’hui, les médias viennent sur les épreuves pour 2 raisons : 
_ soit parce qu’on les paye pour venir
_ soit parce que le sport devient attractif et permet de vendre.
N’ayant pas d’argent dans le trial, a nous de leur faire les « yeux doux » en rendant notre sport plus accessible et vendeur !!!


Je prendrais pour exemple, la dernière épreuve du France à laquelle j’ai participé : le dimanche à 16h15, tout le paddock était rangé, 75% des pilotes étaient déjà partis… il ne manquait que les spectateurs qui étant arrivés à 16h sont repartis avant même la remise des prix avec un souvenir étrange de notre sport…
On ne peut pas développer un sport en s’intéressant uniquement à ceux qui le pratiquent. Il faut s’intéresser à tous les autres, car ce sont eux qui seront les futurs pratiquants, les futurs bénévoles (pour les clubs), les futurs licenciés (pour la FFM) et des futurs clients (concessions, importateurs, PILOTES).
(n’y voyez pas un coté vénal, c’est simplement une évidence)


Au niveau des clubs et des ligues, (je roule dans les ligues du Poitou, de Bretagne, du Centre, du Pays de Loire, de l’Aquitaine et du Limousin) je trouve que les organisations sont belles, les zones bien tracées (plutot faciles). Et la plus part de ces ligues organisent des stages de formation/perfectionnement : C’est très bien.
Le manque de participants est du à cette perte de vitesse que subit le trial depuis quelques années. Un petit peu de renouveau et un travail sur les licences devrait permettre de faire repartir à la hausse le nombre de pratiquants, enfin c’est ce que j’espère.


Planetetrial : Cette année il y a les élections à la FFM, nous connaissons la commission de Trial qui est en place depuis de nombreuses années, penses-tu qu’ils vont se représenter ? Si oui, selon toi que vont-ils faire de mieux ? Si non, qui penses-tu qui ferait une très bonne équipe pour remonter le trial en France ?
Trial Box : Je ne sais pas s’ils se représenteront, je ne sais pas si la future équipe fera mieux, je ne sais pas non plus qui pourrait faire une très bonne équipe…
Ce que j’espère, c’est que la future commission trial sera élu sur des idées qu’elle aura proposé dans un programme et qu’elle fera tout pour les mettre en application durant son mandat !
Je trouverai également intéressant qu’un pilote professionnel (ou plusieurs) et que des professionnels (importateurs et concessionnaires) soit invités aux réunions et puissent prendre par aux votes. C’est 2 partis subissent de plein fouets les décisions de la commission, il serait normal qu’elles participent également aux votes ! 


Planetetrial : As-tu un souhait particulier ? Autre chose à rajouter ?
Trial Box : A la base, la règle n°1 du trial est de ne pas mettre le pied par terre…
J’aimerai que notre sport redeviennent une discipline simple à comprendre, à pratiquer, à juger et à regarder.


J’aurai une chose à rajouter : Je voudrais remercier tous les clients, mes fournisseurs et mes amis qui ont cru et qui croient encore en TRIAL BOX. C’est un régale de travailler avec et pour vous tous les jours ! MERCI
A très bientôt