Propos d’un trialiste ...

jeudi 25 juin 2015, par JMB

... à nouveau ceux de Alain HELLE qui s’interroge sur le cylindrée de nos motos ...

Je voudrais attirer l’attention des trialistes sur une dérive : La cylindrée des motos.

Qui aura la plus grosse ?

Avons nous tous besoin d’une 250, d’une 280, d’une 300 ?

Au hasard d’un achat, je me suis retrouvé dans les zones S2 d’un trial de ligue avec une Beta evo 125.

Tout équipé, je fais 90kg.
Et je n’ai jamais manqué de puissance !

A tel point que je m’interroge.

Ayant également une 2.9 Sherco 2015, je me demande pourquoi en suis-je arrivé à être autant sur-motorisé ?

Le plaisir ? Hormis en interzone et encore.

Flatter mon égo ? Oui, c’est sur qu’il y a un peu de çà. Mais une fois sur la 125, quel plaisir de tordre le caoutchouc.

L’efficacité ? Eh non ... avantage 125, plus facile, plus légère, moins fatigante.
Au moins jusqu’au niveau S2.

Conclusion :
Les 125 sont de vrai motos de trial.
Ce que vous faites avec une 250 +, vous pouvez le faire avec une 125.

Alors quel est l’intérêt des 125 dans le cadre du développement du trial ?

Réponse : Il n’y a pas besoin d’avoir le permis A pour faire du vrai trial !

On voit des 280, 300 dans les mains de S4 ou S3 ...

Pourquoi avoir un gros moteur si c’est pour avoir peur de ses réactions ?

Avec une 125 ou 200cc, il suffit d’ouvrir en grand et de travailler l’embrayage.
Ca passe partout et c’est efficace.

Il faut communiquer dans ce sens pour décomplexer les possesseurs de permis B !
Valorisons le 125 cc !

JPEG - 251.8 ko